Votre centre de ressources sur l'Union européenne

Les domaines d'action de l'UE

 

Les compétences de l’Union : partage avec les états-membres

L'Union européenne se différencie des organisations internationales classiques par son modèle d'intégration qui va au-delà de la coopération traditionnelle entre Etats. Les Etats membres ont en effet délégué une partie de leurs compétences aux institutions communautaires. 

Les compétences de l'UE se limitent donc à ce que les états membres ont choisit de lui confier, leur étendue est variable selon les domaines. On distingue trois degrés de compétences de l'UE :

  • Les compétences exclusives : les Etats ont décidé de transférer l’intégralité de leur compétence dans un domaine ; ils ne peuvent donc plus intervenir seuls : c’est par exemple le cas en matière commerciale, agricole ou monétaire.

  • Les compétences partagées (cas le plus fréquent) : les Etats n’ont transféré qu’une partie de leurs compétences. L'Union européenne agit alors à la place des Etats seulement si l'action commune est considérée comme plus efficace que celle des Etats agissant séparément (cela s'appelle le principe de subsidiarité);

  • Les compétences d'appui: la compétence principale reste du ressort des Etats membres, mais l’UE peut appuyer leur action. C'est le cas en matière de recherche, ou bien encore en matière de santé publique.

L'action de l'UE est limitée, par ailleurs, par un principe essentiel de subsidiarité : cela signifie que l'Europe ne peut pas se substituer à un état-membre. Elle n'intervient que dans la mesure où elle apporte un plus à l'action de celui-ci, si l'action à l'échelle européenne s'avère plus pertinente, dans un domaine ou la compétence est partagée entre l'Union et l'Etat-membre.


L'application de ce principe répond à trois critères visant à confirmer ou non l’opportunité d’une intervention au niveau européen:

  • l'action a-t-elle des aspects transnationaux qui ne peuvent pas être réglés par les États membres?
  • une action nationale ou l'absence d'action seraient-elles contraires aux exigences du traité?
  • l'action au niveau européen présente-t-elle des avantages manifestes?

Le principe de subsidiarité vise, également, à rapprocher l’UE et ses citoyens en garantissant qu’une action soit prise au niveau local lorsque cela s’avère nécessaire.


Domaines d'action 

L'UE est active dans de nombreux domaines, des Droits de l'Homme aux transports, en passant par le commerce extérieur.

Agriculture, pêche et alimentation

Culture et éducation

Développement et aide humanitaire

Economie et finances

Affaires maritimes et pêche

Agriculture
Sécurité alimentaire

 Audiovisuel et médias

Culture

Éducation, formation et jeunesse

Multilinguisme

 

 

Aide humanitaire et protection civile

Développement et coopération

Droits de l'homme 

 Affaires économiques et monétaires

Budget
Lutte contre la fraude



Entreprises

 Environnement et énergie

Douanes et fiscalité

Elargissement et affaires étrangères

Commerce

Concurrence
Entreprises
Marché unique

 

 

Action pour le climat

Énergie
Environnement

 Douanes

Fiscalité

 

  Élargissement

Politique étrangère et de sécurité


 

 Emploi et affaires sociales

Institutions de l'UE

Justice et droits des citoyens

Régions et développement local

Emploi et politique sociale


 Affaires institutionnelles

 Citoyenneté de l'UE

Consommateurs
Justice et affaires intérieures

 


Politique régionale

 

 Santé

 Science et technologie

 Transports et voyages

 

Santé

Sport


Espace

Recherche et innovation
Technologies de l'information


Transports


 

 


Plus d'informations sur le site de l'Union européenne.