Votre centre de ressources sur l'Union européenne

Gary, en chantier international de jeunes bénévoles

 

 

GaryGary est originaire de Condé sur Noireau.

Il est parti en Turquie, pour participer à un chantier international de jeunes bénévoles.

Cette expérience lui a permis de travailler 2 semaines avec des jeunes du monde entier, il nous en fait le récit.

  

 


Je suis donc parti début septembre pour la Turquie, à Didim précisément (sud de la côte égéenne) où j'ai rejoint plein de jeunes bénévoles venus du Japon, de Corée du Sud, de Serbie, d'Allemagne, de Pologne, d'Ukraine, etc. L'entente a très vite été très bonne entre nous et l'ambiance a été exceptionnelle dès le début du workcamp. L'anglais a bien sûr été la langue commune, bien que certains d'entre nous, dont moi, aient rapidement voulu acquérir quelques notions de Turc afin de parler aux gens d'ici. Nous sommes arrivés un vendredi après-midi, ce qui nous a laissé tout le week-end pour apprendre à se connaître avant de commencer le travail pour lequel nous étions là. On en a donc profité pour découvrir les ruines impressionnantes du temple d'Apollon de Didim, l'un des plus grands temples du monde à l'époque.

Notre mission sur place était de faire du jardinage. À l'origine, nous devions aider à préparer un festival de paix, mais celui-ci a été annulé. Le jardinage consistait principalement à enlever les roches des terrains vagues, labourer ces terrains pour y planter des arbres puis les travailler jusqu'à ce qu'ils soient planes. Nous travaillions pour la municipalité de Didim, qui nous logeait à l'hôtel Ksantos, à quelques pas du centre-ville. Nous prenions nos petits-déjeuners et nos diners à l'hôtel, tandis que nous mangions dans un petit restaurant municipal le long de la plage le midi. Nous travaillions 5h par jour avec de nombreuses pauses pour se désaltérer et souffler. Le travail n'était pas tout le temps physique mais la chaleur le rendait fatiguant parfois, même si nous avons tous adorés travailler sur ces jardins. Après le travail, qui se finissait vers 15h30, nous avions le temps de profiter du soleil et nous allions souvent à la plage une bonne partie de l'après-midi.

Le camp était assez rythmé et est passé très très vite. Nous faisions souvent beaucoup d'animations. Nous avions eu par exemple à préparer une présentation de nos pays d'origine. Un autre soir, nous avons cuisiné chacun un plat typique de nos pays respectifs, autant dire que le diner a été festif ! Nous avons aussi passé du temps dans l'un des nombreux hammams de la ville, visité la superbe mosquée de Didim en compagnie de l'Imam qui nous faisait la visite, fait une petite croisière journalière à bord d'un bateau qui faisait le tour des criques de la côte, etc. Les organisatrices du camp, deux jeunes turques, ont été très attentives et ont organisé beaucoup de choses pour nous.

Ce qui est chouette quand on a un groupe international, c'est le métissage des cultures. On a beaucoup appris les uns des autres sur nos différences et nos points communs, sur nos cultures et nos pays. Humainement, c'est exceptionnel et très dense. On vit en groupe, du lever au coucher, et on vit beaucoup de choses en très peu de temps. Ce qui fait de supers souvenirs en plus de s'être fait de très bons amis. C'était vraiment parmi les meilleurs moments de ma vie !"

 

Un chantier de jeunes bénévoles c'est quoi?

- des échanges entre jeunes d’origines différentes

- un projet utile à la collectivité

- en France ou à l’étranger

- ouvert à tous, avec un âge minimal variant de 14 à 18 ans et sans exigence de formation préalable.

- des chantiers de deux ou trois semaines.

La participation demandée couvre la pension complète, l’assurance et l’adhésion à l’association. (environ 100€/semaine en France)

Les missions sont variées. Cela peut aller de la sauvegarde ou de la promotion d’un patrimoine régional à l’animation, en passant par un déplacement sur un chantier à Haïti pour aider à reconstruire une école…



Pour en savoir plus ou connaitre les associations participantes : http://www.cotravaux.org/Chantiers-internationaux