Votre centre de ressources sur l'Union européenne

Sandra, au pair en Irlande

 

Sandra est partie en Irlande comme jeune fille au pair, elle nous fait part de son expérience.


Sandra Cork

Sandra a 22 ans, elle est originaire de Saint Lô. Elle a gardé des enfants dans trois familles irlandaises en échange du gîte et du couvert et d'une indemnité mensuelle pour  ses sorties. Elle est restée entre un et quelques mois auprès de chaque famille. 


(photo ci-contre: vue de Cork, au sud-ouest de l'Irlande )


Pourquoi partir au pair?

J'ai toujours voulu partir dans ce cadre, mais ce n'était pas évident, car mon niveau d'anglais était faible. Je suis donc d'abord partie en Irlande grâce à un programme européen de mobilité (intitulé "Leonardo" de 2007 à 2013) piloté par le pôle emploi, qui m'a permis d'effectuer un stage professionnel de trois mois dans une école en Irlande. Après cette première expérience, cela fut plus facile d'accéder à d'autres opportunités. 

Comment as-tu organisé ton départ?

Je suis passée par le site "Au pair world", un site de petites annonces au pair. On constitue son profil avec une photo, le descriptif de ses motivations et de ses expériences. Souvent les familles demandent aux candidats d'avoir au moins deux références de garde d'enfants. L'inscription est gratuite pour les jeunes mais payante pour les familles. Le contact peut se faire dans les deux sens, je peux solliciter une famille dont la présentation m'intéresse et être contactée aussi. 

Je m'étais fixée quelques critères comme vivre en ville pour pouvoir sortir facilement, ou garder des enfants de 4 ans minimum pour avoir la possibilité de parler avec eux. 

 Dans la plupart des cas, la rencontre avec la famille se fait par skype, moi comme j'étais déjà en Irlande pour mon stage, j'ai eu la chance de rencontrer les gens directement. 

 

Comment t'es tu organisée avec les familles chez qui tu es allée?

Nous avons passé un simple contrat oral*. J'ai vraiment eu la chance que tout se passe bien pour moi, mais ce n'était pas toujours le cas de certaines amies, pour lesquelles les relations avec les familles ont été plus difficiles. Si c'était à refaire, je conseillerais de passer par une agence ou au moins de signer un contrat écrit avec la famille pour avoir une sécurité et faire valoir ses droits en cas de problème. En plus d'être nourrie et logée par la famille, je recevais de leur part 100 à 120€ par semaine. 

 

 *Méfiez-vous, un simple accord oral n'a aucune valeur en cas de litige avec la famille. Cependant, vous n'êtes pas obligé d'avoir recours obligatoirement à une agence de placement pour officialiser les choses, l'Union européenne vous met à disposition un modèle de contrat au pair sur lequel vous pouvez vous appuyer pour mettre par écrit les droits et obligations des deux parties: la famille et vous-même.  

 

Quelles étaient tes activités?

Je devais me lever tôt pour réveiller les enfants et les préparer le matin. J'emenais les enfants à l'école. Dans la journée, j'avais du temps libre, mais je faisais aussi un peu de ménage*. J'allais ensuite chercher les enfants à l'école, je les faisais goûter et les aidais pour les devoirs. Je m'occupais d'eux jusqu'au retour des parents. Dès qu'ils étaient rentrés, j'étais libre de mon emploi du temps. 

 

* Nb: les jeunes au pair, ne sont pas des aides ménagères ! Ils peuvent être associés à certaines tâches quotidiennes, à condition que celles-ci soient liées au soin des enfants: par exemple, ranger les chambres, laver du linge ou préparer le repas du soir, en revanche ce n'est pas à vous de tondre la pelouse ou astiquer tous les carreaux de la maison). 

 

Qu'est-ce que cette expérience t'a apporté? 

D'importants progrès en anglais c'est sûr ! Et du point de vue de la découverte, j'ai beaucoup apprécié de partager le quotidien des familles, c'est une véritable immersion culturelle !

Et maintenant que j'ai pris goût aux voyages et que j'ai appris à me débrouiller à l'étranger, j'ai surtout très envie de repartir ! J'en garde un vrai sentiment d'indépendance. 

 

Que conseillerais-tu à de futurs jeunes au pair?

Essayer de bouger et de dormir autre part le week-end pour avoir une vraie coupure vis à vis de la famille, sinon même sur son temps libre, si on reste à la maison, on ne décroche pas vraiment. Je crois que je n'ai pas suffisamment pris le temps de penser à moi, ou je l'ai fait progressivement, avec l'expérience. 

Et aussi, ne prenez pas votre billet retour à l'avance, vous ne savez jamais de quoi vous aurez envie une fois là-bas ! Moi je suis partie pour 3 mois de stages et je suis restée beaucoup plus longtemps que prévu ! 

 

Pour en savoir plus et bénéficier de nos contacts et conseils pratiques: 

Consultez notre guide "Partir Au Pair" !