Votre centre de ressources sur l'Union européenne

accueil
Ressources
Actualités

Qui est Ursula von der Leyen?

Partager
Alors qu’elle devait prendre ses fonctions le 1er novembre, c’est aujourd'hui (1er décembre 2019) qu'Ursula von der Leyen devient officiellement la Présidente de la Commission Européenne après avoir été élue en juillet 2019, pour une durée de cinq ans. Ce retard est dû au fait que le Parlement Européen devait approuver la totalité des membres de la Commission Européenne. Elle est donc la première femme à occuper ce poste. 

Son parcours politique

Ursula von der Leyen est née le 8 octobre 1958 en Belgique. C’est une femme politique allemande qui a adhéré à l’Union chrétienne-démocrate d’Allemagne (CDU) en 1990. Elle a notamment été Ministre de La Défense de 2013 à 2019. Mais elle a aussi été Ministre de la Famille, des Personnes âgées, des Femmes et de la Jeunesse de 2005 à 2009 ainsi que Ministre du Travail et des Affaires Sociales de 2009 à 2013. Elle est également devenue vice-présidente de son parti en 2010 au cours du 23e Congrès fédéral de la CDU. 

Première Présidente de la Commission Européenne

Von der Leyen a été choisie avec 383 voix par les Etats Membres. Elle a d’ailleurs été félicitée par Angela Merkel qui l’a qualifiée d’ “européenne convaincue”.  

Elle a annoncé qu’elle souhaitait donner la priorité à  l’écologie au cours de son mandat, l’objectif étant que, d’ici 2050, l'Europe devienne “le premier continent neutre pour le climat”. Elle a également déclaré qu’afin de faire face aux défis mondiaux, “nous devons le faire selon le modèle européen”.
Dans son programme pour 2019-2024, Von der Leyen a mis en lumière six points sur lesquels elle souhaite axer son mandat:

  • Un pacte vert pour l’Europe: pour que l’Europe devienne un continent “climatiquement neutre” d’ici 2050, elle souhaite proposer un “pacte vert pour l’Europe” dans les cents premiers jours de son mandat. Pour mener à bien cela, elle prévoit de réduire d’au moins 50% les émissions d’ici 2030. Elle a également déclaré: “J’ai la conviction que ce qui est bon pour notre planète doit être bon aussi pour nos populations, nos régions et notre économie. Nous veillerons à une transition juste pour tous”.

 

  • Une économie au service des personnes: Von der Leyen promet de favoriser la prospérité des PME ainsi que les innovations en améliorant leur accès au marché et en simplifiant aussi les démarches administratives qui leur incombent. Elle compte approfondir notre union économique et monétaire, ce qui permettrait entre autres de renforcer le rôle de l’Euro à l’international. L’Union Européenne doit également se porter garant des droits sociaux de ses citoyens (lutte contre la pauvreté, favorisation de l’éducation pour réduire le chômage, amélioration des conditions de travail etc…)  en s’assurant qu’ils soient tous égaux.

 

  • Une Europe adaptée à l’ère du numérique: dans son programme, la future Présidente met en lumière à quel point les nouvelles technologies sont importantes. C’est donc pour cela qu’elle souhaite une approche européenne sur l’intelligence artificielle et ce qu’elle implique d’un point de vue humain et éthique. D’autre part, elle affirme vouloir tripler le budget pour ERASMUS+. Ceci s’inscrit dans une volonté de donner aux citoyens les moyens d’agir grâce à l’éducation et aux compétences.

 

  • Protéger notre mode de vie européen: Ursula von der Leyen prévoit tout particulièrement de défendre la notion d’état de droit. En effet, elle souhaite que durant son mandat, l’Europe soit garant de la justice ainsi que des valeurs qui sont les siennes. A propos de la migration elle a affirmé: “Nous devons apaiser les préoccupations légitimes d’un grand nombre de personnes et étudier les moyens de surmonter nos différences. Nous avons besoin d’un nouveau mode de répartition de la charge, il faut adopter une nouvelle approche”. Cela passe par un nouveau pacte sur la migration et l’asile ainsi qu’une modernisation du régime d’asile.

 

  • Une Europe plus forte sur la scène internationale: Elle ambitionne de renforcer le leadership mondial de l’Europe mais de manière responsable. Elle prévoit  de développer le commerce avec des pays extérieurs tels que l’Australie, la Nouvelle-Zélande, les Etats-Unis etc… afin d’accroître la prospérité de l’union. Cependant, von der Leyen rappelle que cela ne doit pas se faire au détriment du respect de la planète, du climat mais aussi du droit des travailleurs et surtout des enfants qui sont, dans certaines régions du monde, exploités. En outre, elle se dit prête à développer une stratégie globale avec l’Afrique car ce continent, avec sa jeune population, est voué à prospérer énormément dans les années à venir. Elle consent aussi à travailler en partenariat avec le Royaume-Uni malgré le Brexit.

 

  • Un nouvel élan pour la démocratie européenne: Ursula von der Leyen prévoit de créer une conférence sur “l’avenir de l’Europe” pour 2020 et sur deux ans. Le but de cette dernière serait de donner davantage de poids aux européens, qu’ils se sentent concernés, en leur permettant d’être écoutés sur leurs opinions et leurs idées. Elle souhaite également réfléchir à un nouveau mode de scrutin pour les prochaines élections européennes et propose par exemple, la mise en place de listes transnationales. Enfin, elle appelle à une meilleure transparence de la part des institutions en créant un organe éthique indépendant afin d’être irréprochables et de retrouver la confiance des électeurs. 
Sources:

https://ec.europa.eu

https://www.britannica.com

Justine ROCHET




Voir toutes les actus