Votre centre de ressources sur l'Union européenne

accueil
Ressources
Actualités

L'impact du Brexit sur les études au Royaume-Uni

Partager

 

Le 24 janvier 2020, le Président du Conseil européen, la Présidente de la Commission européenne et le Premier ministre britannique ont signé le projet d’accord de retrait du Royaume-Uni de l’UE. Le 1er février 2020 est commencé une période de transition pour négocier la relation future entre le Royaume-Uni de l’Union européenne.

Aussi que le Royaume-Uni ne peut pas participer aux institutions ni être associé aux processus décisionnels, continue à respecter les directives, normes et standards de l’UE.

Aussi si aujourd'hui les relations futures entre le Royaume-Uni et l'UE reste encore incertain, c'est évident que le Brexit aurait un impact social et économique important en Angleterre et dans toute l'Europe. Il y aura surement un impact important en ce qui concerne la liberté de mouvement. Le Royaume-Uni ne sera plus partie de l'UE, donc il faudra obtenir un permis pour entrer dans le pays, y rester, et il y aura de conditions différents pour les étudiants.

 

On ne sait pas exactement ce qui va se passer. Plusieurs scénarios sont possibles.

 


Que signifie le Brexit pour les étudiants internationaux qui souhaitent étudier au Royaume-Uni?

La première option c'est que le Brexit n'aura aucun effet direct sur les étudiants « internationaux », c'est-à-dire de l'extérieur de l'UE. 

Si le Royaume-Uni accepte de rester dans le marché unique européen ; il est probable que les étudiants européens continueraient à être traités de la même manière que les étudiants britanniques, donc ils continueraient a être traités comme des étudiants « à la maison» en ce qui concerne les frais de scolarité et les options de financement. De plus, le gouvernement britannique a confirmé qu'aussi les étudiants européens commençant leurs études en Angleterre à l'automne 2020, ils n'auront pas à payer que les frais de scolarité appliquées également aux étudiants britanniques.

Le deuxième scénario, plus dur, c'est lequel où les étudiants européens soient à l'avenir traités comme des étudiants internationaux non européens, ce qui signifie des frais de scolarité plus élevées.

 

Que signifie le Brexit pour les étudiants britanniques qui souhaitent étudier dans l'UE?

Le scénario peut être compris simplement en parlant du principe de réciprocité.

  •     Si les étudiants de l'UE continuent d'être traités comme des étudiants «à la maison» au Royaume-Uni, les étudiants britanniques continueront également à être traités de la même manière que les étudiants de l'UE lorsqu'ils étudient dans un pays de l'UE.
  •     Si les étudiants de l'UE sont traités comme des étudiants «internationaux», il en va probablement de même pour les étudiants britanniques. Dans certains pays, cela augmentera considérablement les frais de scolarité que les étudiants britanniques devront payer, par exemple.

 

Les étudiants internationaux ne sont-ils plus les bienvenus au Royaume-Uni?

Les universités et les enseignants ont été très clairs à ce sujet: les étudiants internationaux sont les bienvenus au Royaume-Uni. Cependant, les lois et les politiques de visa sont gérées par le gouvernement; et l'administration actuelle a également publiquement envisagé des plans visant à limiter l'immigration, y compris l'immigration étudiante. Il se peut que des politiques futures rendent plus difficile pour les étrangers d'étudier au Royaume-Uni. C'est pourquoi de nombreux étudiants pensent maintenant à d'autres pays d'Europe qui proposent des programmes d'études en anglais, comme l'Allemagne, l'Irlande ou les Pays-Bas.

 

 

Un Article de Simone Nobile / CRIJ Normandie




Voir toutes les actus