Votre centre de ressources sur l'Union européenne

La présidence tournante au conseil de l'Union européenne

 

 

présidence estonie

01 Juillet - 31 décembre 2017 : l'Estonie

 

Depuis l'entrée en vigueur du traité de Lisbonne, chaque pays préside à tour de rôle l'Union européenne pour une période de six mois. Jusqu’au 31 décembre 2017, c'est l'Estonie qui occupe cette fonction.

 

Qu’est-ce que le conseil de l’Union Européenne ?

C’est le conseil des ministres, l'instance où se réunissent les ministres des gouvernements de chaque pays membre de l'UE pour adopter des actes législatifs et coordonner les politiques. Il vote, en codécision avec le parlement européen, les propositions de lois faites par la commission européenne. Le principe des présidences tournantes s'applique à toutes les formations du Conseil des ministres de l'UE: par exemple, le conseil de l'Environnement est présidé par le ministre de l'Environnement du pays qui préside. Seule exception, les affaires étrangères présidées par Federica Mogherini, le haut représentant de l’UE.

 

En quoi consiste le rôle de président du conseil de l’UE ?

Il est chargé d'organiser et de présider l'ensemble des réunions des formations du Conseil de l'UE et il élabore des compromis susceptibles de résoudre les problèmes politiques. La présidence tournante a pour but de favoriser l'implication dans les affaires européennes des dirigeants et de l'opinion publique du pays concerné et de renforcer le sentiment d'appartenance du pays à l'Union.


Quel est le parcours de l'Estonie dans l’Union Européenne ?

L’Estonie est le plus nordique des trois Etats baltes, sur les bords de la mer Baltique. Depuis son indépendance, obtenue en 1991, l’Estonie a poursuivi le double objectif d’entrer dans l’Union européenne et d’adhérer à l’OTAN. Les négociations d’adhésion entre Tallinn et Bruxelles ont débuté le 31 mars 1998, trois ans après le dépôt de sa candidature en novembre 1995. Durant tout le processus d'adhésion et en concertation avec les instances communautaires, des réformes importantes ont été entreprises par les autorités estoniennes en vue de la  transformation et de la modernisation de l'économie nationale. Les performances économiques se sont améliorées malgré un environnement difficile, lié surtout à la crise russe de 1998. Au sein de l’UE, l’Estonie entretient des relations privilégiées avec la Finlande et la Suède, qui sont ses principaux partenaires économiques. L’entrée de l’Estonie dans l’UE a été approuvée par référendum à une large majorité (67 % des suffrages exprimés), le 14 septembre 2003. Les Estoniens considèrent généralement que l’appartenance à l’UE représente une promesse de développement et de stabilité pour leur pays. 6 députés européens le représentent au Parlement européen. La présidente Kersti Kaljulaid (en photo) a été élue le 3 octobre 2016.

 

Quels sont les sujets qui préoccuperont les dirigeants maltais ?

Le but final de la présidence tournante estonienne est d’assurer que l’Union Européenne reste unie et décisive dans le monde actuel. Les quatre priorités de l’Estonie reprennent les enjeux principaux du moment. D’abord, ils formulent le souhait d’une économie européenne ouverte et innovante, grâce au développement d’un environnement favorable aux entreprises portant une croissance basée sur les connaissances et la compétitivité. En second point, une Europe plus sûre est prévue, dans la continuité des politiques actuelles : les européens doivent agir ensemble pour préserver l’unité de l’Union sur un plan global, afin que les citoyens gardent un climat de paix, de sécurité et de stabilité. En troisième point, l’Estonie souhaite développer une Europe digitale et un libre flux de données : en gros, l’Europe doit exploiter les bénéfices des progrès technologiques qui apportent des changements aux citoyens, entreprises et gouvernements. Enfin, le projet d’une Europe inclusive est toujours d’actualité, avec les propositions pour l’égalité des chances et l’accès à une éducation de meilleure qualité, à l’emploi et au développement des compétences. L’écologie est aussi au menu, comme toujours : l’idée d’une Europe plus axée sur le développement durable et capable de subvenir à ses propres besoins énergétiques continue sa progression dans les hautes sphères politiques.

 

 

EU2017.EE Presidency Gateway

 

 

Plus d'information sur la présidence estonienne sur www.eu2017.ee